lundi 19 juin 2017

Ice Tea maison !

En ces journées caniculaires, on se dit qu'une recette de thé glacé maison sera la bienvenue !

Voici une boisson qui est simple comme bonjour à préparer, et très minimaliste du côté des ingrédients (et donc des déchets...).


Il vous faut :

- un litre d'eau bouillante
- une boule à thé de thé noir en vrac (ou un sachet de thé noir), éventuellement aromatisé
- 4 cuillères à soupe de sucre (de canne non raffiné, c'est mieux, si vous avez suivi...)
- un demi-citron bio

Faites bouillir un litre d'eau dans une casserole. Quand elle bout, coupez le feu et faites infuser le thé quelques minutes (à voir selon vos goûts, 2 à 5 minutes pour un thé plus ou moins corsé). Placez la préparation dans une bouteille propre, ajoutez le sucre et le citron coupé en rondelles ou en dés. Réservez au frais au moins quatre heures avant de servir.

Pour éviter que votre réfrigérateur ne consomme trop d'énergie, laissez refroidir à température ambiante avant de mettre au frais !

Pour un thé glacé zéro déchet : on achète du thé en vrac dans son propre contenant, et soit on réutilise ensuite les morceaux de citron dans un gâteau, soit on les composte.

Remarque : ici on utilise du thé earl grey à la bergamote, qu'on boit finalement rarement chaud, mais qu'on adore en version thé glacé ! A vous de tester les associations qui vous plaisent !
On préfère le thé glacé aromatisé au citron plutôt qu'à d'autres fruits car il est, à notre sens, bien plus rafraîchissant. Toutefois, rien n'empêche de s'amuser avec des pêches ou autres !

samedi 10 juin 2017

Alternatives au sucre blanc

Chez les castors, le sucre blanc a disparu de la cuisine. Ce choix, nous l'avons fait pour notre santé. Pour autant, on utilise encore du sucre, mais un sucre bien meilleur et surtout, on lui a trouvé aussi quelques alternatives. Qui a dit que sans sucre blanc il n'y avait pas de plaisir ?




Le sucre blanc est-il naturel ?

Le sucre blanc, qui est en fait du saccharose pur, est mauvais pour la santé, n'ayons pas peur des mots. Autrefois, le seul "sucre" (à proprement parler) qui était utilisé provenait de la canne à sucre. C'est au XIXème siècle que la France a développé la culture de la betterave en vue de la production industrielle de sucre blanc. Mais cet aliment présent dans toutes les cuisines n'est pas naturel : il est issu de nombreuses transformations, à savoir des traitements physiques et chimiques, qu'on appelle le raffinage.


Sucre blanc et santé

Si le sucre extrait d'autres végétaux et qui n'est pas raffiné contient des vitamines, des oligo-éléments, le sucre blanc, lui, n'a plus aucun intérêt nutritif, il est constitué de calories tout bonnement vides ! A ceux qui opteraient pour la cassonade ou le sucre blond en pensant bien faire, attention : il ne s'agit de rien d'autre que du sucre blanc recoloré avec du caramel. Intérêt nutritionnel zéro.
Quand on sait que le sucre blanc est ajouté, parfois en quantités ahurissantes, à une foule d'aliments industriels (sauces, biscuits, sodas, jus de fruits, charcuterie, plats préparés, pain de mie, biscuits apéritifs, compotes, desserts...), il est aisé de comprendre l'explosion des problèmes de santé comme l'obésité ou le diabète dans notre société moderne.
Le sucre a un autre inconvénient : il est comparable à une drogue dans la mesure où il active des zones du cerveau associées au plaisir et crée une certaine dépendance. On comprend mieux pourquoi on est tentés de finir un paquet de bonbons tout juste entamé, ou encore pourquoi les enfants en raffolent.
Par ailleurs, il est actuellement défendu qu'une importante consommation de sucre libérerait dans l'organisme des substances aidant à la prolifération des cellules cancéreuses. Il y a de quoi s'inquiéter.