mardi 31 janvier 2017

Autopsie de notre poubelle #3

Janvier s'achève déjà, vient l'heure du premier bilan poubelles mensuel de 2017.
Puisqu'il est question de chiffres, nous avons commencé à synthétiser tout cela sous forme de graphique. Et la bonne nouvelle, c'est que les courbes descendent !!
Après des vacances de Noël assez catastrophiques en terme de kilos de déchets, en janvier nous avons redressé la barre et fait assez attention à nos achats.
Nous sommes arrivés, cette quatrième semaine, autour d'un kilo de déchets par poubelle (voire un peu moins), c'est assez honorable.

Que dit l'autopsie de notre poubelle noire ?

mercredi 25 janvier 2017

"Qu'est-ce qu'on attend ?" de Marie-Monique Robin

Ce mardi 24, nous avons assisté à la projection du dernier documentaire de Marie-Monique Robin au cinéma Les Etoiles, de Bruay-La Buissière : Qu'est-ce qu'on attend ?


Marie-Monique Robin est connue pour ses documentaires engagés. Après avoir parcouru les quatre coins de la Terre pour faire connaître au grand public des initiatives en faveur d'un nouveau système plus respectueux de l'humain et de la nature, elle revient cette fois avec un film sur une initiative  100% française. En effet, elle nous fait ici découvrir le chaleureux village d'Ungersheim, en Alsace, qui a la particularité d'être en transition !

vendredi 20 janvier 2017

"Demain et après...", le livre du film, Cyril Dion


Si vous vous intéressez de près ou de loin à la question écologique, difficile d'être passé à côté du phénomène Demain.  Le documentaire de Cyril Dion et Mélanie Laurent est dans les salles depuis fin 2015, le million de spectateurs a été franchi en France, et le film est traduit et diffusé à l'étranger, dans 27 pays à l'heure où j'écris.

Si toutefois vous êtes passés à côté de ce succès, ou que vous vivez dans une grotte (^_^) , voici en quelques lignes le pitch du documentaire.

Alors que l’humanité est menacée par l’effondrement des écosystèmes, Cyril, Mélanie, Alexandre, Laurent, Raphäel et Antoine, tous trentenaires, partent explorer le monde en quête de solutions capables de sauver leurs enfants et, à travers eux, la nouvelle génération. A partir des expériences les plus abouties dans tous les domaines (agriculture, énergie, habitat, économie, éducation, démocratie...), ils vont tenter de reconstituer le puzzle qui permettra de construire une autre histoire de l’avenir.

La bande-annonce :

lundi 16 janvier 2017

Autopsie de notre poubelle #2

C'est parti pour le second bilan hebdomadaire de nos poubelles ! 
La première semaine de janvier, nos poubelles étaient assez lourdes, en grande partie à cause des excès des vacances de Noël.  (Retrouvez ici le bilan #1)

Poubelles noires :
- 800 g le lundi 
- 700 g le jeudi
1,5 kg en tout donc, qui comprenait : un bac à glaçons cassé, un verre cassé (oui, ça va, hein!), des enveloppes bulles (colis reçus), une barquette vide de falafels, quelques plastiques fins type films/blisters, des os de poulet.

Poubelles jaunes (recyclables) : 1,9 kg

Poubelle verte (verre) : 5,4 kg

Nous avons considérablement réduit nos déchets cette semaine, avec la reprise des courses "habituelles" où nous faisons très attention au conditionnement des aliments, en privilégiant des produits de base et la cuisine maison. Acheter en vrac, apporter ses sacs pour les légumes, privilégier les conserves en pots et les bouteilles en verre, faire ses goûters maison, ..., autant de petits gestes qui ont un impact mesurable sur le poids de nos poubelles !

mercredi 11 janvier 2017

Faire des yaourts maison


Depuis la création du blog, nous voulions consacrer un article aux yaourts maison. Et pour cause : ce fut notre premier pas "revendiqué" dans la démarche zéro déchet, en septembre 2015. 
L'article a tardé à venir pour la simple raison que je fais les yaourts le soir, souvent vers 20 h, et qu'il fait donc noir à cette heure en cette saison : impossible de prendre des photos potables. On a dérogé à la règle aujourd'hui et réalisé les yaourts en après-midi (pour pouvoir enfin pondre l'article!).

Faire ses yaourts, c'est un geste qu'on imagine compliqué, au premier abord. La bonne nouvelle, c'est qu'en réalité, c'est simplissime : même un enfant de 6 ans peut le faire ! On s'imagine aussi qu'acquérir une yaourtière, c'est cher. Même s'il est vrai que des marques connues en proposent des multi-fonctions à plus de 100 €, on peut aussi en trouver à partir d'une quinzaine d'euros. (On vous le concède, ce ne doit pas être la panacée en terme d'obsolescence et de made in china. RDV en fin d'article pour savoir comment faire des yaourts sans yaourtière.)

dimanche 8 janvier 2017

Autopsie de notre poubelle #1

La première semaine de janvier s'achève, c'est le moment parfait pour commencer un nouveau défi que nous pourrons poursuivre toute l'année.
Rien de tel que les chiffres pour évaluer des progrès, nous avons donc commencé la pesée de nos poubelles. Plus particulièrement la poubelle noire, qui est notre "bête noire" (justement) dans la démarche zéro déchet.

L'avantage de commencer cela juste après les fêtes de fin d'année, c'est qu'on progressera forcément. Cette première poubelle noire fut en effet une vraie "poubelle de la honte" !!! (Là on a envie de se promener avec une cloche en criant "Shame", c'est clair - humour! Et référence à une pub récente pour sodastream).

Nous avons deux ramassages d'ordures ménagères par semaine (le lundi et le jeudi), un pour les recyclables (papier/carton/plastique dur) et un pour le verre. (A partir de mars, ça change, mais on en parlera en temps voulu).
Le jeudi précédent nous n'avions toutefois pas sorti la poubelle noire qui n'était pas très chargée. La poubelle du premier lundi de janvier (poubelle d'une grosse semaine donc) pesait 5,2 kg. Gloups. Le GROS carnage.
Or, si les chiffres permettent le constat, il faut bien aller au-delà pour comprendre comment progresser.
Nous avons donc "autopsié" la poubelle pour évaluer ce qui nous avait vraiment plombés.

samedi 7 janvier 2017

Retour à la terre avec les incroyables comestibles !

Nous vous l'indiquions dans un précédent article, nous aimerions que 2017 soit pour notre famille de Castor, l'année du retour à la terre. Certes, un léger problème nous freine dans nos envies : nous n'avons pas de jardin...! Mais heureusement, nous avons pleins d'idées ! 

D'abord (un grand merci au père noël) nous allons pouvoir mettre un carré potager dans notre petite cour citadine. Nous vous en donnerons régulièrement des nouvelles une fois qu'il sera installé. Malheureusement faute d'ensoleillement suffisant et bien sûr, de place, nous serons limités dans nos semis. Toutefois, nous nous renseignons aussi sur les possibilités en terme de plantations "verticales" dans la mesure où notre cour est encadrée de grands murs. Ce potager est une première étape qui nous est nécessaire et elle permettra à notre famille de castor de mettre les mains dans la gadoue ! 

Mais ce carré n'est qu'une partie de notre projet de retour à la terre. En effet, s'il est nécessaire, nous risquons rapidement d'en ressentir les limites. Dans l'idéal, nous achèterions bien un petit bout de jardin de nos voisins mais il faudrait pour cela  régler les questions techniques (un mur de 6 m de haut et une dépendance en brique nous séparent du-dit jardin) et financières. Et puis, il faudrait que l'on en parle au propriétaire également !...Du coup, l'idée est là mais ce ne sera pas pour tout de suite.

Nous pourrions faire notre jardin chez les papy et mamie. Ils sont tout à fait d'accord avec l'idée et papy René possède pas mal de connaissances dans le domaine et il nous serait d'une grande aide. Mais, même s'ils habitent dans la ville d'à côté, la distance nécessiterait des allers-retours en voiture et pourrait être un frein à long terme dans notre motivation. Là encore, nous gardons cette idée en tête.
Mais ces derniers temps, une ancienne idée nous est revenue au détour de nos lectures...Une idée totalement en accord avec notre transition et cet état d'esprit qui nous meut. Une idée qui allie cette envie de retour à la terre et ce besoin de partage, de communauté.

jeudi 5 janvier 2017

Produit vaisselle #2

Le mois dernier, nous vous donnions notre recette de liquide vaisselle dans cet article .

Nous avons utilisé deux flacons de ce produit fait-maison, avec plus ou moins de satisfaction. Ce produit lave, mais pour les plats vraiment très gras (du style le plat de poulet qui est allé au four), ou pour les verres qu'on veut vraiment brillants (verres à pied, etc), ce n'est pas franchement concluant.
C'est donc un bon produit pour une petite vaisselle de tasses, bols, assiettes.

Après quelques recherches et tests, on en est revenus à quelque chose de BEAUCOUP plus simple, pour la vaisselle !

Tadaaaam :

Eh oui, on n'a pas inventé l'eau chaude, un bon bloc de savon de marseille sur lequel on frotte sa brosse à vaisselle fait tout bonnement l'affaire. Il dure très longtemps, coûte peu cher, est respectueux de l'environnement, génère peu voire pas de déchet selon le conditionnement à l'achat, et lave très bien.

Petite astuce pour une vaisselle bien nette : essuyer rapidement la vaisselle après rinçage. Si vous laissez sécher dans l'égouttoir, il y aura des traces.

En conséquence, voilà qui simplifie vraiment la vie pour les vacances en camping par exemple : on emporte un ou deux savons (dans une boîte en métal) qui servent à tout faire. La vaisselle, la lessive à la main, et la toilette.

Quand on vous dit que le zéro déchet simplifie la vie !

mercredi 4 janvier 2017

L'heure du bilan.

C'est vrai, notre transition à proprement parler est récente et un bilan apparaît peut-être prématuré. Mais les débuts d'année ont en eux une force motrice et mobilisatrice importante qu'il serait dommage de ne pas utiliser non ? Alors tirons un rapide bilan de ces derniers mois pour mieux fixer nos "objectifs" pour 2017. 

2016 fut l'année du réveil pour notre famille Castor. Le ronron de la vie nous avait plongé dans une sorte de léthargie certainement rassurante sur quelques points mais surtout remplie de futilités et souvent vide de sens. L'envie de changement, de transition était en germe, en 2016, la graine a donné une pousse qui est sortie de terre.

L'année du réveil est également l'année des constats. Comme beaucoup, nous surconsomm(i)ons et souvent en dépit du bon sens, nous rempliss(i)ons notre maison et  nos heures d'inutile. 
Nous avions déjà, sans mettre de mot dessus, débuté notre transition (achats plus responsables, compost, plus de produits faits maison, réduction des produits d'hygiène et de nettoyage nocifs au profit de produits écologique et/ou fait maison...), l'année 2016 nous a confirmé qu'il fallait poursuivre dans cette voie.

dimanche 1 janvier 2017

Bonjour 2017 ! (Le pot de gratitude)

La famille Castor au grand complet vous souhaite une merveilleuse année 2017. Qu'elle soit pour vous synonyme d'épanouissement, d'amour, de belles rencontres, de moments partagés en famille, d'engagement solidaire, de projets fous et enthousiasmants... 

Cette nouvelle année qui commence est l'occasion parfaite pour nous de vous parler de notre "pot de gratitude". Nous en avions préparé un pour commencer 2016 et avons renouvelé l'expérience en ce 31/12.

Le principe ? Vous choisissez un pot ou une boîte dans lequel vous déposez tout au long de l'année tous les petits bidules que vous ne voulez pas jeter parce qu'ils vous rappellent des bons moments. Cailloux, coquillages, billets de spectacles, carte postale, ticket de train... les possibilités sont infinies,  mais en plus cela permet de dédier un endroit précis à toutes ces babioles qu'on laisse souvent traîner dans des tiroirs, sur le bureau, dans son portefeuille, etc. On peut aussi y glisser des petits papiers sur lesquels on note des phrases rigolotes prononcées par les enfants, des expériences vécues, ou même des photos.
Quand l'année se termine, on ouvre le pot en famille et on se remémore les bons moments de l'année écoulée. On remercie la vie de nous avoir apporté tous ces petits bonheurs, on retient le meilleur, on se remercie les uns les autres pour le temps partagé, pour la joie, pour l'humour, bref, on POSITIVE !!!